• Accueil
  • > I must confess.
  • > « Jésus lui dit: Parce que tu m’as vu, tu as cru. Heureux ceux qui n’ont pas vu, et qui ont cru ! » (Jean 20:29)


« Jésus lui dit: Parce que tu m’as vu, tu as cru. Heureux ceux qui n’ont pas vu, et qui ont cru ! » (Jean 20:29)

Je n’avais jamais encore été confrontée à la mort d’un être cher… Je n’avais jamais vu la mort. Il est vrai que je ne pense pas avoir réaliser que la personne en face de moi n’avait plus aucune vie en elle… Rester auprès d’elle ne me réconfortait pas, mais m’intriguait. Je guettais le moindre mouvement, je cherchais une respiration, un doigt qui bouge, une main qui se lèverait pour chasser la mouche sur le visage… Pour moi, il dormait, d’un sommeil très profond… Je ne pouvais m’imaginer que dans ce corps, plus rien ne fonctionnait. Tandis que j’essayais de me convaincre de sa mort, les larmes aux yeux, un désir apparut en moi… Tout d’abord petit, il grandit, comme une évidence. Il fallait que je le touche. Mes yeux ne pouvant y croire, mes mains allaient me dire la vérité. S’il était froid, il était mort. Je devais le toucher, si je ne le faisais pas, je ne pourrai jamais croire à sa mort. Il le fallait… Mais la peur de connaître la vérité me tenaillait. C’est si stupide pourtant… Des dizaines de personnes venaient dans cette pièce sombre pour lui rendre visite, bien sûr qu’il était mort. Bien sûr que je le savais… Mais je ne le croyais pas. J’ai finalement pris mon courage à deux mains, et ai posé ma main sur les siennes. Elles étaient froides, très froides. Et cela ne m’a même pas étonné.

Ces trois jours m’ont paru être irréels… Encore aujourd’hui je ne réalise pas avoir été dans la même pièce qu’un corps inerte. Pour moi, j’étais dans le salon, aux côtés de mon grand-père, dormant paisiblement… Ne souffrant plus… Et, il était beau.

Cela fait 1 mois et 1 jour qu’il a été enterré, 1 mois et 1 jour que je ne suis pas retournée le voir.

 

Après cet évènement, une question s’est imposée à moi. Tandis que je m’étais proclamée non croyante, l’envie de croire en Dieu m’est soudain apparue. Cependant, l’envie n’est pas la foi, et rien ne m’explique comment l’obtenir. Et j’imagine que ce n’est pas quelque chose qu’il faut chercher. Elle doit venir à nous, simplement. Mais peut-être ne puis-je croire en ce que je ne vois pas? Comme avec la mort. Il m’a fallu des preuves pour réaliser, même si les preuves étaient là, il me fallait des preuves sensorielles, mes propres preuves. Peut-être que pour réaliser la mort de mon grand-père il m’a fallu du temps, ou me faudrait du temps, car je ne peux pas dire si j’ai réalisé ou néantiser cette réalité… Alors c’est peut-être la même chose pour Dieu, il me faudra du temps pour réaliser, pour croire, pour avoir la foi.

Je suis non seulement à la recherche de la foi, mais aussi à la recherche de moi-même…

 

« Croire en Dieu c’est avant tout et par dessus tout

vouloir qu’il existe« , Miguel de Unamuno.

1 commentaire à “« Jésus lui dit: Parce que tu m’as vu, tu as cru. Heureux ceux qui n’ont pas vu, et qui ont cru ! » (Jean 20:29)”


  1. 0 paintedpersuasions 15 oct 2011 à 17 h 29 min

    Un parallèle intéressant, seulement la foi se bâtit sur le verbe « croire » et non le verbe « savoir », il vaut avancer avec conviction mais sans preuves.

Laisser un commentaire



Le Zip-Zap de Chris |
lescabaretsdeparis |
Coeur-de-pierre le pirate s... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | chrislf
| futilemaisprecieuse
| Les activités de Maître Renard