La salle St Martin de la Pommeraye… va être détruite.

Image de prévisualisation YouTube

Pas content! Pas content! Pas content!

Enfin quoi! On ne peut pas détruire un endroit pareil, empli de souvenirs, d’histoire, d’émotions… Il s’y est passé tant de choses…. Mais quoi qu’il en soit, c’est irrévocable. D’après mes sources, les sièges sont même déjà vendus à des particuliers…

Tant de souvenirs sont encrés dans ses murs, son plancher, sa scène, ses rideaux rouges… J’y ai ainsi fait mon tout premier gala de danse, et tout ceux qui ont suivis depuis 7 ans. J’y ai fait ma première approche du théâtre il y 3 ans, dirigeais la régie (très mal, il est vrai), un coups de cœur qui m’a fait m’inscrire au théâtre pour mes années lycée… Jamais je n’aurais cru que le théâtre ferait autant partie de ma petite vie d’étudiante. Deux heures par semaine, je me rends dans cette salle afin de jouer. Depuis ainsi 2 ans, je me surpasse sur ces planches. Non pas que je me trouve un quelconque talent, mais… je crois, je suis sûre d’avoir franchi, jour après jour, et de plus en plus loin, des limites de ma personnalité que je croyais indépassables.

J’ai grandi sur ces planches, je me suis donnée, épanouie, éveillée, découragée, déçue, et puis renforcée, révélée sur ces planches. J’ai pleuré pour X raisons, X nombre de fois en ce lieu, tantôt devant un film, pendant un gala, tantôt en cours de théâtre, devant une difficulté, un découragement, un échec, un stress trop intense… Mais j’ai toujours su me relever, me dépasser. Et une fois l’épreuve surmontée, la joie était si immense… que je ne saurais l’expliquer. Des amitiés y sont nées, s’y sont renforcées. Nous ne formons plus qu’une famille dans cette salle de théâtre, une famille qui n’a ni honte, ni jugement, une famille qui profite de chaque instant et se donne au maximum pour au final être fière du travail accompli. Dans cette salle, je me suis construite une personnalité plus forte, aujourd’hui je sais me dévoiler, ne plus avoir peur du regards des autres. J’ai donc grandi dans cette salle et vécu certains des moments les plus importants qui me soient arrivé. Savoir que je n’éprouverai plus jamais la joie de danser devant un public sur cette scène, n’y donnerai plus aucune réplique, ne saluerai plus jamais à la fin du spectacle, me fend le cœur… Je veux y laisser ma trace, ou au moins emporter un peu d’elle avec moi. Je veux graver mon nom sur ses murs, prendre un bout de rideau (et m’en faire une couverture, pourquoi pas!)… Cette salle est vivante pour moi, j’y vois les fantômes de mes moi passés… chaque endroit, coin de ce lieu contient une date, un moment précis, un évènement de ma vie.

De plus, la destruction de cette salle correspond en même temps à la fin d’une partie de ma vie, certainement une des parties les plus confortables. Et oui, après le bac, c’est le grand saut. Et cette destruction me rappelle à la réalité, l’accès à la salle sera interdit vers le mois de mai il me semble… Autant dire beaucoup trop tôt. Cela ne fait que rapprocher la séparation. J’aurais voulu profiter au maximum, faire que la fin soit la plus parfaite possible… J’espère que la magie opèrera malgré tout, que je puisse leur dire adieu d’une manière honorable, et qu’aucune tâche ne vienne plus salir mes magnifiques souvenirs de la Pommeraye…

0 commentaire à “La salle St Martin de la Pommeraye… va être détruite.”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire



Le Zip-Zap de Chris |
lescabaretsdeparis |
Coeur-de-pierre le pirate s... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | chrislf
| futilemaisprecieuse
| Les activités de Maître Renard