• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 26 mars 2012

Archives pour 26 mars, 2012

Respect

Discutions à table… Il y a à peine cinq minutes. Ma mère cherchait à énerver ma sœur, vicieusement, à plusieurs reprises, voyant que celle-ci ne réagissait pas comme elle le souhaitait… Lorsque celle-ci répondit enfin de manière incorrecte (puisque c’est ce qu’elle attendait), ma mère lui ordonna de lui « devoir le respect ». Très bien, d’accord.

J’ai donc rajouté que oui, on devait le respect, mais uniquement aux personnes respectueuses envers nous. Poursuivant sur ma voie (en grande envie de débattre), j’ai aussi rajouté que le respect qu’on leur devait (à nos parents) n’étaient pas dû au fait qu’ils étaient à proprement parlé nos parents, mais bien par le fait qu’ils nous éduquent, nous logent, nous aiment aussi, nous aident, nous suivent, nous entourent, et bien sûr aussi par le fait qu’ils nous ont donné la vie. Mon père ayant mal pris ma réflexion me le fit savoir et rajouta que les parents sont les parents, et que quoi qu’il arrive les enfants leur doivent un total respect. Allant droit au but, j’évoquai donc l’exemple d’un enfant violé par sa mère. Lui doit-il le respect sous prétexte qu’il lui doit la vie? Le respecte-t-elle, son enfant? L’enfant qu’elle a mit au monde, qu’elle doit aimer comme une mère? Si une mère ne peut aimer son enfant comme une mère, pourquoi l’enfant devrait-il l’aimer comme un enfant? Mon père me répondit que la mère devait être punie pour ce qu’elle avait fait, mais que dans tous les cas, cet enfant resterait son enfant. Encore un point où je ne suis pas d’accord.

Je pense que le respect n’a rien à voir avec le lien du sang. Qu’en est-il des enfants adoptés? des enfants issus de mères porteuses? Une mère, un père, sont et resteront ceux qui les auront accompagné dans la vie, qui auront participé à leur « construction » d’être, qui les auront aimé, éduqué, qui auront été des modèles pour ses enfants à un âge où ils étaient encore inconscients du vrai sens de la vie, n’avaient pas encore fait leur propre idée du monde, non pas une personne ayant un ADN similaire, n’ayant fait « qu’ » engendré ces enfants. Car bien sûr, donner la vie n’est pas négligeable, c’est loin d’être un détail, lorsque naturellement avec cette naissance suit l’amour des parents, le respect de cet être qui est leur enfant, mais qui ne leur appartient pas. Le respect doit se faire dans les deux sens. Un parent, sous prétexte qu’il a une autorité sur son enfant, ne doit en aucun cas croire que cet enfant est en sa possession, et qu’il peut se permettre de briser les règles du respect que chacun se doit. Je rajouterai aussi que, un adulte souffrant de problèmes relationnels avec des collèges, un supérieur, une quelconque personne, devant laquelle il se sent inférieur, rabaissé, n’a pas à « combler » ce manque d’autorité sur ces enfants en rentrant du travail… car c’est souvent de manière plutôt injuste. Penser qu’on maîtrise au moins quelqu’un, ces enfants en l’occurrence, pour faire remonter sa fierté… Bien mature pour un adulte.

Article fait sous la colère, mon père ayant coupé le débat net, vexé d’être contredit.



Le Zip-Zap de Chris |
lescabaretsdeparis |
Coeur-de-pierre le pirate s... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | chrislf
| futilemaisprecieuse
| Les activités de Maître Renard